Communication

Mme BOUTILLIER Vice presidente chargé de la communicationCommunication mode d’emploi

 

Retour et suite du tour d’horizon des élus de la CCVA avec un point sur la communication au sein de l’institution. Sylvie Boutiller, élue d’Auterive en est la vice-présidente. «Toute la communication visuelle, affiches cartes, vœux, visites, annonces d’événements est préparée en interne puis sous-traitée sur le territoire pour l’impression». précise l’élue

«L’événement majeur de l’année 2015 a été la foire d’Auterive pour laquelle un stand a été créé» rappelle-elle aussi.

En termes de communication, le bulletin intercommunal a été revu sur le fond : «Il sera produit 2 fois par an mais nous avons travaillé plus particulièrement sur de nouvelles rubriques comme la rétro, l’agenda, le patrimoine, et pour être plus près de l’administré une rubrique «Près de chez nous» a été imaginée. Deux communes seront ainsi mises à l’honneur dans chaque édition» explique Sylvie Boutiller.

La CCVA s’est aussi dotée d’un nouveau site internet, actif depuis fin février. La Com, dans l’esprit de réunir tous les personnels, 94 employés et les 41 élus a aussi organisé pour la deuxième année, le Noël du personnel. Pour ce qui est de 2016, les objectifs fixés au départ sont en attente, compte tenu de la prochaine fusion. «On axe plus la communication vers l’interne, avec la création d’une page intranet pour les élus et le personnel et un bulletin interne pour les employés. Nous nous préparerons également à la fusion et à l’intégration outre de la CCLAG mais aussi celle du Smivom et de l’office de tourisme.» conclut la vice-présidente de la CCVA à la communication.

La Dépêche du Midi

Contacts

Élu référent

Sylvie Boutillier

Chargée de Communication

Miriem Disco

Tél: 05 61 50 99 00

Mail : communication@ccla31.fr

Mme Figueroa Vice presidente chargé de l'emploi et Mr Baurens president de la CCVA et president de la comission developpement economiqueCCVA : Emploi et économie vont de pair

Continuons notre introspection auprès des présidences et aujourd’hui auprès du président de la CCVA Serge Baurens, chargé notamment de l’activité économique et d’Anne Figuéroa, vice-présidente à l’emploi.

«Cette année 2015 a été plus spécialement consacrée à la récupération de nombreux terrains inutilisés ainsi qu’à l’aide à l’agrandissement des zones» résume le président.

Ce sont au total 13 terrains qui ont été vendus en vue d’implantation de nouvelles activités. Un gros effort sur la signalisation a également été consenti ainsi que de nombreux travaux d’aménagement réalisés en interne par les services techniques sur les zones.

Les zones se développent

Le président détaille ensuite l’agrandissement qui a été réalisé sur 3 phases. «La première phase a été d’ouvrir 15 hectares sur des terrains d’Auterive dans l’attente de la modification du PLU. Des études sont en cours pour l’aménagement. Cette zone serait réservée aux grosses entreprises. La deuxième zone couvre 5 hectares sur Miremont réservés principalement aux PME comme c’est déjà le cas. Et enfin la troisième phase portera sur la modification de terrains disponibles sur Miremont qui pourraient ouvrir sur 17 lots. Tout cela devrait aboutir en 2016. Avec à l’horizon 2016-2017 la création d’une soixantaine d’emplois. Par ailleurs, en 2016 a sonné, après quelques turbulences, le rapprochement avec le club d’entreprises Aléva. Un autre rapprochement s’est fait également avec l’intercommunalité du Vernet (CCLAG) dans le domaine économique, dans l’optique de la future fusion».

Tout pour l’emploi

Le développement économique est naturellement lié à l’emploi dont est chargé Anne Figuéroa, vice-présidente. En 2015, le service emploi a été complètement restructuré avec notamment l’embauche d’une personne dédiée spécifiquement à l’emploi. «Toutes les entreprises ont été listées, car il s’agissait d’établir un constat pour renforcer les faiblesses et consolider les forces des aides que nous pouvons apporter. Les créateurs ont été aidés. Sur 2014-2015, 87 embauches ont été réalisées sur le territoire» précise la vice-présidente. Elle rajoute que le territoire grandissant, le service emploi va encore se développer.

Nathalie Sie

Mr BLANC vice president chargé de la restauration scolaireRestauration : la Communauté de communes passe à table

 

La communauté de communes de la vallée de l’Ariège, la CCVA compte 14 communes et regroupe plus de 20 000 habitants. Ses compétences obligatoires sont l’aménagement de l’espace et les actions de développement économique. En compétence optionnelles, la création, l’aménagement et l’entretien de la voirie d’intérêt communautaire, la protection et la mise en valeur de l’environnement, l’assainissement, la construction, l’aménagement, l’entretien et la gestion d’équipements culturels et sportifs et d’équipements pré-élémentaires et élémentaires d’intérêt communautaire. D’autres compétences sont supplémentaires. Tous ces domaines de compétences se déclinent en commissions : «Assainissement», «Communication», «Culture, sport et attractivité touristique», «Développement économique», «Emploi», «Enfance et petite enfance,» «Environnement, chantier d’insertion et ordures ménagères,» «Équilibre et aménagement du territoire» «Finances», «Gestion et organisation du personnel «Restauration scolaire et commission cantine» «Travaux et entretien du patrimoine», et «Conseil d’établissement de l’école de musique Nicole Bonay».

Après la présentation de Valérie Saint-Martin, nouvelle DGS continuons notre introspection au sein de la CCVA par la rencontre avec Jean-Claude Blanc, maire de Puydaniel et vice-président de la CCVA chargé de la restauration scolaire et de la commission cantine.

1 500 repas sont commandés par la CCVA au prestataire Elior. Seuls les locaux, situés zone artisanale de Pompignal à Miremont appartiennent à la CCVA. Les repas sont ensuite acheminés vers 2 RPI, un SIC et 6 écoles du territoire. Seules les communes de Miremont, Grépiac et Gaillac-Toulza sont indépendantes sauf pour le mercredi midi pour Gaillac-Toulza et Grépiac. Tous les agents dépendent des mairies.

«Nous avons terminé l’année 2015 avec la réalisation d’un nouveau cahier des charges concernant la restauration. Les menus sont étudiés chaque mois avec notre prestataire Elior et sa diététicienne, les élus de la commission et les agents responsables des cantines». Explique Jean-Claude Blanc.

«La qualité des produits utilisés a été améliorée, un plat bio est préparé chaque semaine et un repas bio complet chaque mois. Nous favorisons également les circuits courts en ce qui concerne la viande, les légumes et les laitages. Nous avons par ailleurs réalisé des travaux de mise en conformité dans les locaux de la cuisine centrale.» Indique aussi le vice-président. Le cahier des charges a ainsi été validé pour 3 ans et sera revu dans 4 ans.

Il y a eu également des travaux de mise en conformité, pris en charge par la CCVA ainsi que le changement d’un four, d’un lave-vaisselle…

2016 verra la mise en place d’une formation HACCP pour tous les agents responsables des cantines. Et enfin un autre gros projet est dans les cartons de la CCVA, celui de la création d’une légumerie en collaboration avec l’Esat.

2016 sera basée sur la réflexion pour la mise en place de cet important projet.

Glossaire:

RPI : Regroupement pédagogique intercommunal

SIC : Syndicat intercommunal à la carte

HACCP : Analyse des dangers – points critiques pour leur maîtrise

ESAT : Réseau du secteur protégé et adapté

Nathalie Sié

Mr CAZAJUS Vice president chargé de l'environnementCCVA : l’environnement au cœur de nombreux projets

 

Pour Joël Cazajus, vice-président à l’environnement, en charge du chantier d’insertion et de la mutualisation ainsi que du projet «Leader» lancé par le pays du sud toulousain, si l’année 2015 a été principalement l’année de la réflexion, 2016 sera celle des réalisations.

La mutualisation est en marche et l’acquisition d’un tractopelle et d’un broyeur à branches en est le premier exemple concret. «Il est à la disposition de toutes les communes» précise le vice-président. Les copeaux récupérés avec l’entretien des rivières alimenteront le chauffage de la future crèche d’Auterive. Par ailleurs un diagnostic énergétique, chauffage et électricité sera réalisé sur tous les bâtiments de la CCVA. Dès ce mois de mars, un stagiaire, titulaire d’un DEUG environnement et formé à de nouvelles méthodes établira un diagnostic et une sensibilisation à l’inutilisation de pesticides. Sa venue et les mesures mises en place rentrent dans le cadre des nouvelles normes européennes : «0 produit phytosanitaire» en janvier 2017.

Concernant le chantier d’insertion qui traite de la restauration et de la gestion courante des cours d’eau sur tout le territoire, et qui est géré par Thomas Maurel l’encadrant technique, ce sont 30460 mètres linéaires de berges qui ont été traités, restaurés ou entretenus en 2015 de Miremont à Puydaniel, de Mauressac à Auterive, de Caujac à Gaillac-Toulza, de Cintegabelle à Lagrâce-Dieu et Marliac. 4500 autres mètres linéaires de travaux sur berges ont été reportés à cette année.

La renaturation du ruisseau le Cloupet à Auterive qui a connu d’importants dégâts suite à des orages permet de limiter les coulées de boue et les risques d’inondation.

Le diagnostic écologique et fonctionnel des zones humides de l’Ariège à Cintegabelle a été réalisé ainsi qu’un chantier de mise en valeur de l’îlot. Cette année, un sentier pédagogique permettra de découvrir cette zone humide. Elle a été programmée en partenariat avec la municipalité. 2016 verra le lancement d’une étude pour la création d’une légumerie facilitant le circuit court pour la cuisine centrale, le projet de création d’un 2e chantier d’insertion et le projet d’aménagement de sentiers de randonnée.

La Dépêche du Midi

Mr CHENIN Vice president chargé de l'enfance et la petite enfanceCCVA Petite enfance : «Se rapprocher des parents»

 

Nouvelle introspection dans le domaine de l’enfance dans le cadre de notre tour d’horizon des compétences de votre communauté de communes. Aujourd’hui retour dans l’enfance avec Jean Chenin, vice-président à… la petite enfance.

3 crèches à Auterive, Cintegabelle et Miremont, une halte-garderie à Auterive, le RAM (Relais d’assistants maternels)à Auterive et Caujac, les centres de loisirs d’Auterive, Cintegabelle, Gaillac-Toulza, Grazac, Miremont, Mauressac et Grépiac. Parmi eux, 3 sont permanents, gérés en régie le mercredi et les vacances. Il s’agit des centres d’Auterive, Cintegabelle et Grépiac. Les autres sont gérés en partenariat avec Léo Lagrange. 38 agents sont employés pour la petite enfance par la CCVA en régie et 40 autres emplois sont rattachés.

«La philosophie de la CCVA est de rapprocher au plus près le service aux habitants, en évitant le temps de transport.» Souligne Jean Chenin.

«L’année 2015 a été plus particulièrement consacrée au projet de création d’un multi accueil en relation avec la mairie d’Auterive. 30 enfants de 0 à 3 ans seront accueillis en accueil temporaire ou permanent. En 2015, lors de la commission d’attribution des places, nous avons étudié 165 demandes, 30 places ont été accordées ce qui donne satisfaction à une soixantaine de familles environ.» précise le vice-président. «Nous n’arrivons pas encore à combler toutes les demandes en crèche malgré l’effort important de la CCVA. Concernant les assistantes maternelles sur les 480 agréments, 264 sont effectifs.

En 2015, la CCVA a également organisé une journée «Famille» qui s’animait autour d’une rencontre de toutes les structures publiques et privées autour de la jeunesse et de l’enfance. Le succès a été largement reconnu et l’opération sera reconduite en 2016. Cette année 2016 sera celle de la réflexion évidente vu la rapprochement des deux communautés de communes.

Elle sera aussi celle de la démolition en avril prochain de l’ancien centre de loisirs d’Auterive, des travaux qui devraient débuter en septembre pour une ouverture en avril ou mai 2017.

Jean-Luc Lorrain : «Tout pour la musique !»Mr LORRAIN Vice president chargé de la culture, sport et attractivité touristique

 

Notre tour d’horizon des compétences de votre communauté de communes et nos rencontres avec les élus se poursuivent. Après la partie restauration, nous passons à la compétence culture. Le vice-président chargé de cette compétence est Jean-Luc Lorrain, adjoint au maire de Grazac. La compétence exacte est en fait la culture, le sport et l’attractivité touristique. Cette dernière compétence sera compétence obligatoire au 1er janvier 2017. «Cette année sera donc la préparation de cette transition mais pour l’instant les conditions ne nous ont pas encore été adressées par les services de l’Etat» souligne le vice-président. «La compétence «Culture» est donc pour l’heure et principalement l’enseignement musical.» indique aussi Jean-Luc Lorrain.

L’EMIVA (Ecole de musique intercommunale de la vallée de l’Ariège) Nicole Bonay compte 360 élèves qui pratiquent la musique dans des locaux mis à disposition dans plusieurs communes du territoire.

«L’année 2015 a été marquée par la création d’un orchestre au collège Antonin Perbosc. Le conseil départemental a adhéré au projet et l’a soutenu en fournissant aux 30 élèves les instruments nécessaires, soit 30 instruments pour un budget de 25 000 euros. L’Emiva a mis à disposition 5 enseignants ce qui nous a permis d’ouvrir l’orchestre soit environ 30 élèves de 5e. Ce projet continuera bien sûr sur 2 016 et pour 3 ans, avec les mêmes élèves qui se retrouvent au collège et en dehors des temps scolaires. Ces élèves qui ne sont pas adhérents à l’Emiva ont eux-mêmes choisi de participer à ce projet. Une première restitution de ce qu’ils ont appris a déjà été réalisée en décembre», explique Jean-Luc Lorrain

Par ailleurs, les élèves de l’école ont également participé au carnaval d’Auterive en jouant et en défilant déguisés et également à la journée des familles organisée par la CCVA en juin.

«Pour ce qui est de 2016, nous avons comme projet la création d’une section théâtre pour la rentrée ce qui rendrait l’école d’enseignement multi arts et nous poursuivons cette année avec l’orchestre du collège et la gestion de l’EMIVA. 2017 sera l’année du mariage avec la communauté du Vernet qui apportera aussi de nouveaux projets». conclut l’élu.

La Dépêche du Midi

Mr Pacher Vice president chargé des equipements communautaire et achats publicsCCVA : René Pacher, vice-président multicartes

 

Il est un élu communautaire qui a une vice-présidence spécifique mais qui touche à toutes les compétences de la structure intercommunale. Il s’agit de René Pacher, vice-président aux achats communautaires, délégué aux services assainissement, en charge du service technique sous la direction de Yann Mesquida et en charge des travaux.

Il décide en amont des interventions techniques sur tous les bâtiments qui dépendent de la CCVA de Caujac à Auterive en passant par Miremont ou encore Cintegabelle mais aussi sur la zone Industrielle Lavigne. Il passe donc de bâtiments voués à la petite enfance, à ceux des services techniques mais aussi de l’école de musique, des réparations aux constructions… bref, c’est le multicartes de la CCVA. «Avec mon expérience de chef d’entreprise, j’ai la notion de la valeur des choses».souligne-t-il.

L’année 2015 a été marquée par les opérations d’entretien courant et de maintenance du parc mobilier, immobilier, espaces verts d’une rive à l’autre de l’Ariège et l’entretien de la zone industrielle et des véhicules de la CCVA.

De nouveaux services techniques

En 2016, ces travaux de maintenance seront bien entendu poursuivis. Seront mis en place une équipe multi-services pouvant intervenir à la demande sur les communes de la CCVA ainsi que le prêt de matériel avec chauffeur dans le cadre du schéma de mutualisation. Sur le centre de loisirs d’Auterive, sera réaménagé l’espace extérieur du jardinage, les peintures intérieures, la création de WC supplémentaires, la mise en place de stores, des travaux d’aménagement d’un multisport, la construction d’une cabane et surtout le changement du chauffage. Sur la micro-crèche de Cintegabelle, l’installation d’un ballon d’eau chaude, la fermeture de la cour extérieure et la construction d’un abri pour les jeux extérieurs sont programmés. Sur la zone Lavigne, les enrochements actuellement en place seront remplacés par des poteaux afin de réglementer la circulation. Pour ce qui est du local technique, ce sera l’un des gros chantiers de la CCVA avec l’aménagement d’un véritable local voué aux services techniques et au chantier d’insertion. Les locaux de l’école de musique devraient être rafraîchis dans l’attente d’un nouveau projet d’aménagement. Des aménagements de deux auvents seront également réalisés à la cuisine centrale.

Sébastien Vincini : «Les projets sont dans les tuyaux»
mr-vincini-vice-president-charge-de-lamenagement-de-lespace-et-assainissement

 

Sébastien Vincini, vice-président chargé de l’assainissement au sein de la CCVA.

 

Dernier tour des élus de la CCVA et de leurs projets avec la vice-présidence à l’assainissement, celle de Sébastien Vincini, conseiller municipal de Cintegabelle.

«L’année 2015 a été marquée par la concrétisation du schéma directeur d’assainissement intercommunal après l’approbation en 2013, un schéma qui définit les prochaines orientations jusqu’en 2024».

Des travaux d’extension du réseau ont été réalisés à Caujac dans le centre bourg (190 mètres linéaires pour 65 000 €) et deux quartiers de Grazac (405 mètres pour 90 000 €). «L’agence de l’eau Adour -Garonne a subventionné 25% de ces travaux» précise le vice-président. Le poste de refoulement de la Fageolle à Auterive a été déplacé. 2016 voit l’heure des travaux de réhabilitation des réseaux vétustes sur Auterive, rue des couteliers, rue Jean Prudhom et avenue Jules Guesdes.

Une station d’épuration

Elle verra également la concrétisation du projet d’assainissement de Picarrou à Cintegabelle. «1700 mètres linéaires de canalisations, 89 branchements individuels dans le centre bourg et la création d’une station d’épuration de 300 équivalents habitants avec pour filière «les filtres plantés de roseaux» sont en cours. Par ailleurs, les études sont lancées pour la station intercommunale d’Auterive et une partie de ses communes limitrophes, Puydaniel, Lagrâce-Dieu, Mauressac et une partie de Miremont. L’investissement est de 4 millions d’euros. «Le début des travaux devrait commencer fin 2017 pour une durée de 6 mois. Je travaille, sur tous ces projets en collaboration étroite avec Laurence Durot, directrice du service assainissement de la CCVA et toute son équipe».

D’autres travaux d’entretien, d’élimination des eaux claires parasites ou d’extension seront aussi menés cette année sur Caujac, Grazac, Grépiac et Miremont. Bien entendu, la réflexion sur l’intégration des réseaux de la CCLAG avec les élus sera aussi à l’ordre du jour en vue de la future fusion.